webTV

Lecture

Carlos Adrian Correa Florez, MINES ParisTech PhD, PERSEE center

Lecture

Smart4RES

Lecture

CoRDÉES : gouvernance énergétique de quartier

Lecture

Prédiction solaire pour des suiveurs photovoltaïques

Lecture

The REstable project

+ TOUS

contact

Retrouvez nos coordonnées
sur la page
Informations pratiques

Télécharger notre plaquette

Le 28 février 2020

Un cerveau pour respirer, des poumons pour penser

Conférence de Thomas Similowski (Sorbonne Université)

Un cerveau pour respirer, des poumons pour penser Thomas Similowski interviendra à MINES ParisTech, dans le cadre du cycle de conférences "Grands Enjeux", intégré au cursus Ingénieur civil.

La respiration est une fonction végétative très particulière : c'est la seule qui puisse être contrôlée volontairement, et utilisée de façon totalement déconnectée des besoins métaboliques.
Ces propriétés proviennent, d'une part, de la nature extérieure de sa commande nerveuse et, d'autre part, de l'existence d'une double commande, automatique (dans le tronc cérébral) et volontaire (dans le cortex cérébral). Il faut donc un cerveau pour respirer.
Respirer est la chose la plus naturelle du monde, nul besoin de s'en préoccuper. Nous ne nous apercevons fort heureusement pas que nous respirons, et qui plus est nous n'utilisons pour respirer qu'une partie "profonde", "ancestrale", "non cognitive" de notre cerveau.
Mais quand la respiration devient une souffrance en raison d'une maladie respiratoire, plus rien d'autre n'a d'importance, et la vie rétrécit autour de ce souffle qui manque. Chaque respiration envahit la pensée, et le cortex cérébral est obligé de venir au secours du cerveau ancestral pour continuer à respirer. Il n'est plus possible de penser correctement, les performances cognitives diminuent.
Il faut donc des poumons pour penser.
Quels enjeux pour demain ? Les maladies respiratoires qui font de la respiration une souffrance concernent des millions de personnes en France. Pour beaucoup, l'essoufflement persiste malgré les meilleurs traitements, car on ne peut pas guérir les poumons, irréversiblement abîmés - "dyspnée persistante". Il faut donc traiter le cerveau pour soulager l'essoufflement.

La compréhension des liens cerveau-poumons qu'offre la neurophysiologie respiratoire, et qui sont décrits ci-dessus, met cet objectif à portée de main, et fait présager des avancées majeures dans une situation clinique aussi fréquente que désespérante.

Lieu : MINES ParisTech - 60, boulevard Saint-Michel - Paris (17h-18h)
Contact : Matthieu Mazières

>  En savoir plus sur le cycle Ingénieur civil


 

Cerveau pour respirer, poumons pour penser ? - MINES ParisTech

 

 

- MINES ParisTech
Partager

actualité

Une santé de fer !<br>
Minéraux et santé, de l'Antiquité à nos jours

Formation Une santé de fer ! Minéraux et santé, de l'Antiquité à… Sous la plume de Quentin Bollaert, Alexandre Couturier,…
> En savoir +

Pourquoi éclipser le solaire ?

Formation Pourquoi éclipser le solaire ? Le rapport « Electricité : le devoir…
> En savoir +

EcorcAir et les platanes du Quartier latin

Formation EcorcAir et les platanes du Quartier latin Vendredi 2 avril 2021, dernier jour de cours, en…
> En savoir +

Félicitations à Rabab Akkouche

Formation Félicitations à Rabab Akkouche 16 candidats étaient en lice, dont 10 doctorants et…
> En savoir +

Femmes de science

Formation Femmes de science   Chercheuses confirmées, doctorantes ou élèves…
> En savoir +

+ Toutes les actualités

 

 

 

 

Plan du site
efil.fr © 2014 MINES ParisTech